CONSO DURABLE

  • 80 000 amis pour un tour du monde social

    images.jpg

    Ou comment la communauté d'amis Facebook se mobilise pour créer le premier tour du monde solidaire.

     

    We like the World est le nom du voyage autour du monde que Estelle, Héloïse et Frédéric Colas entreprennent depuis début juillet 2011 et pour un an.

     

    WLTW.jpg

     

    Leur mission : financer la construction d'une école au Burkina Faso grâce à l'aide de leurs 80 000 amis Facebook et leurs amis vivant dans le monde.

    Comment ? C'est là que leur projet est judicieux ! En hébergeant la famille Colas pendant leur voyage ou en incitant vos amis à le faire. 1 nuit = $50. Pour chaque nuit d'hébergement, la famille versera $...50 pour la construction de l'école au Burkina Faso.

    Pour participer ou tout simplement suivre leur aventure, rendez-vous sur leur blog.

     

     

  • COUP DE GUEULE

     

    Comment se faire avoir de « bonne foi » ?

     

    Saviez-vous que chaque année, 89 milliards de bouteilles d'eau en plastique  sont vendues dans le monde ?

    2604_Water_Bottles_inside2.jpg

    Je ne sais pas pour vous, mais chez moi, il y a longtemps que la bouteille d’eau plate en plastique a été bannie de ma liste de courses.

    eau-robinet_454.jpg

    Mais au détour d’un rayon, je tombe sur ça :

    volvic_bouteille_vegetale_inside.jpg

     

    Toute bonne règle ayant ses exceptions, la ménagère de moins de 50 ans qui est en moi, se dit « pourquoi pas… », « Peut-être que »,  «  pour une fois », bla bla bla…

     

     

    Je déroge donc à mes sacro saintes règles motivées par tout un tas d’arguments :

     

    -          Une eau en bouteilles qui, en plus de son prix élevé (100 à 200 fois plus cher qu'un litre d'eau du robinet), engendre un coût énergétique important. En effet, le plastique utilisé dans sa fabrication (PET), un dérivé du pétrole brut, nécessite plusieurs millions de litres de pétrole par an. En effet, il faut près de 2 kg de pétrole brut pour fabriquer 1kg de PET.Le transport et la fabrication des bouteilles non seulement consomment beaucoup d’énergie mais dégagent énormément de gaz à effet de serre.

     

    -          l'industrie de l'eau en bouteilles génère chaque année plusieurs milliers de tonnes de déchets : en 2005, on comptait 240 000 tonnes de déchets plastiques pour 6,2 milliards de litres d'eau plate en bouteille consommés. Une eau qui parcourt en moyenne 300 km, de l'embouteillage au recyclage.

     

    -          Un recyclage dont les méthodes sont de plus en plus souvent pointées du doigt. En effet, dans certains pays, faute de structures adaptées ou à cause de coûts trop élevés, les bouteilles vides en plastique sont parfois exportées pour être traitées dans d'autres pays comme la Chine

     

    -          Une bouteille en plastique met plusieurs siècles pour se dégrader et si elle est à l'abri de la lumière, ce temps peut-être encore plus long

     

    Bref, je réduis au silence ma mauvaise conscience et je saute sur la promo de lancement : ni une ni trois,voilà mon caddy chargé de packs de V.

     

     

    Las, sa « bouteille végétale » n'est pas écolo : elle est en plastique 100% plastique.Un plastique qui n'est « ni biodégradable, ni compostable et qui est toxique pour l'environnement ».

    Le plastique de cette bouteille-là est un PET (un mélange d'acide téréphtalique et d'éthylène glycol), comme ses cousines plus « classiques ». Sauf que les 20% d'éthylène glycol de la « bouteille végétale » sont issus d'une mélasse de canne à sucre. Ce déchet est issu de la production de sucre de canne, cultivée et transformée en Inde, alors que les autres bouteilles sont à 100% constituées d'hydrocarbures.

    Chez Danone, maison-mère de Volvic, on indique que :

    « La molécule issue du végétal remplace ainsi une des molécules du PET, mais sa composition chimique finale est exactement la même. »

    Concrètement, cette « bouteille végétale » nécessite (un peu) moins d'hydrocarbures consommés, mais engendre toujours autant de ce satané plastique, qu'on retrouve dans le ventre d'oiseaux sauvages, assemblé en continents flottants dans le Pacifique et l'Atlantique.

    Quand une bouteille sur deux seulement trouve le chemin de la poubelle de tri – pour finir en billes de plastique la plupart du temps – et que 100% du plastique en fin de vie finira enfoui ou incinéré, on comprend que, végétale ou pas, Volvic a bel et bien mis sur le marché une bouteille aussi polluante que ses concurrents.

     

    Le saviez-vous ?

    - 1 bouteille (PET) = 7 cartes à puces
    - 2 bouteilles (PET) = 1 montre = 1 écharpe en laine polaire
    - 27 bouteilles (PET) = 1 pull polaire
    - 67 bouteilles d'eau (PET) = 1 couette pour deux
    - 11 bouteilles de lait (PEhd) = 1 arrosoir
    - 12 bouteilles de soda (PET) = 1 oreiller
    - 200 flacons de produits d'entretien (PEhd) = 1 poubelle
    - 450 flacons de lessive (PEhd) = 1 banc de 3 places
    - 1 tonne de plastique recyclé permet d'économiser 1 à 1,2 tonne de étrole